Créer un site internet

DD - Mode et Greenwashing

Slt chères toutes et tous!!

Voici un article à la volée, concernant l'un de nos quotidiens plus ou moins présent selon chacun: la Mode.

"Ha oué moi j'adore faire du shopping!!" ou "Perso moi ça m'emmerde, efficace une fois par an", on a tous des vêtements chez nous, sur nous, autour de nous.

Voyons l'impact de ce secteur et les solutions asosciées pour ne pas se retrouver NU comme des vers d'ici peu.

Etre nu comme un ver reponse

1-Général:

Le secteur du Textile, c'est 100 milliards de pièces vendues par an, dont 5 millions de tonnes pour l'European Union (avec l'accent).

L'un des plus grand secteur employeur du Monde, avec 23,6 millions de personnes en 2015 (en réalité, peut être cinq à dix fois plus élevé).

Alors, première étape, comment fabrique t'on un vêtement? ^^

Très simple:

1. On cultive de la matière première, du Coton, lin, soie pour les fibres naturelles par ex, au pétrole pour les matières synthétiques / artificielles.

2.On transforme ces matières premières en fils, via la filature, le guipage, le moulinage, la texturation.

2. On tisse ou tricote (il a encore tricoté et perdu le ballon) afin d'obtenir des surfaces textiles.

3. Ces surfaces sont alors mise en valeur pour leur donner de la couleur (teinture, impression) ou des propriétés particulières (chimiques, mécanique, contre-collage, etc.)

4. Les surfaces textiles sont enfin transformées en habits, rideaux ou bien encore géotextiles, agrotextiles (pour l'agriculture), suppléer une articulation déficiente, protéger un pompier du feu etc.. etc..

Pas si compliqué sur le papier!!! haha fallait bien la faire.

Qpb8l0logb

Dans cet article, on va se concentrer sur les vêtements, le TTTTT-shirt, le swwwweat, bref vous avez compris.

2-Où? Qui?!

Où?

Les premiers producteurs de coton (principal matière naturelle exploitée) sont: la Chine, l'Inde, les USA, le Pakistan, le Brésil et l'Ouzbékistan.

Les premiers exportateurs de vêtements sont: la Chine, l'Union Européenne (surtout pour le Luxe), l'Inde, le Bangladesh, le Viet Nam, l'Indonésie, la Turquie.

Qui?

Les gros calibres de ce secteur: Nike, H&M, Zara, Adidas, M&S et Primark se partagent la part du gâteau en nombre de ventes.

Alors, qui qu'on choisit???  Pic nic douille, c'est toi l'andouille, H&M!

3-Succès de la "Fast Fashion"

Pour le Géant Suédois, c'est:  3 000 points de vente répartis dans 53 pays, 100 000 employés au petit soin de sa clientèle!

Des vêtements EN VEUX-TU EN VOILA, des nouveautés, pas 4 mais 8 saisons (Vivaldi serait perdu), un renouvellement continu, des prix imbattables et des promos pour tous.

C'est aussi une marque qui prône un monde meilleur pour ses clients, avec une gamme H&M Conscious, dite responsable. On peut même y déposer ses vêtements en fin de vie.

Bref, tout pour que l'on soit bien heureux....

Pigeon

 

4-Les 'autres' chiffres, les vrais:

Allez on va pas y aller par 4 chemins, les chiffres de l'envers du décor, l'industrie du Textile, c'est:

-5% des émissions de GES à venir, soit le 4eme secteur industriel le plus émetteur

-35 % des nouvelles pollutions nocives pour la biosphère (limite planétaire 9, notamment via la dégradation des textiles synthétiques)

-1/3 d'invendus, et seulement 1/4 de recyclés

-65% des tissus se composent de fibres synthétiques non renouvelables et non biodégradables. Des milliers de "micro-plastiques", invisibles à l'œil nu, se détachent de nos vêtements lors des lavages en machines, et finissent dans les océans.

-70% des cours d’eau en Chine sont pollués à cause de l’industrie textile (notamment les Produits chimiques pour la coloration et le traitement)

-98 millions de tonnes de ressources non renouvelables chaque année, dont:

-10% de la conso mondiale en Pesticides, notamment pour produire le coton,

-93 milliards de mètres cubes d’eau, soit 4% de la conso totale, pour le processus de fabrication, avec 2500 l pour un t-shirt, 7 000 L pour un jeans.

Ho

5-Renouveau ou Greenwashing?

On serait tenté de dire, H&M est un bon élève: 240 ingénieurs dédiés au développement durable de la marque, un challenge interne responsable, objectif premier de la classe..

On serait tenté, ou plutôt ils tentent de nous faire penser ainsi....? Si on pousse le raisonnement (toujours remettre en question, la base), et qu'on part d'une démarche systèmique (toujours prendre du recul, deuxième réflexe), on en arriverait au petit dialogue suivant:

Interview imaginaire:

-H&M déclare un objectif Coton 100% Bio (sans pesticides) d'ici 2030

>Ok, mais le coton, c'est de la consommation d'eau non? Une énorme consommation d'eau même. Et la majorité de vos producteurs sont en Asie, dont pour certains l'eau se fait de plus en plus rare. Un exemple on ne peut plus concret couvre la disparition de la Mer intérieur d'Aral en Ouzbékistan (voir lien source).

>>Ne serait il pas plus pertinant de se tourner vers d'autres ressources moins consommatrices?

-H&M déclare développer et s'approvisionner uniquement en énergies renouvelables

>Ok, sauf que H&M n'a pas la main sur ses entreprises de production, qui sont des 'partenaires' (>>je dirais plus des exploités) et non leurs propres usines. Sachant que la phase de fabrication est la plus énergivore: culture du coton, production des fibres synthétiques, filature, tissage, teinture, confection...  Pour donner une idée, pour teindre un tissu, on utilise des autoclaves : des énormes machines pressurisées avec un bain de teinture à plus de 100°C. Des gouffres d'énergie. Dans des pays où l'énergie n'est pas la plus verte (ex charbon en chine pour ne citer qu'eux) ça la fout mal.

>>Ne serait-il pas pertinent, avant de financer en énergie verte ses boutiques (qui au passage pourrait réduire leur demande via une gestion raisonnée de l'éclairage, clim etc..) de signer des chartes environnementales avec les partenaires, de développer des procédés de fabrication propre?

-H&M avance un programme d'économie circulaire, "Close the loop", afin de limiter ses déchets.

>Ok, le recyclage des vêtements n'est pas si facile, notamment pour les vêtements en fibres synthétiques ou en mélange, et nécessite de l'énergie, énormément d'énergie!!

>>N'est-il pas plus opportun dans un premier de temps d'avoir une gestion des stocks raisonnée (1/4 des articles invendus chaque année, soit 4m milliards $, dont une partie brulée)?

>>Ne serait il pas opportun de concevoir des produits qui tiennent plus d'un an pour éviter de jeter à tout bout de champs (quelle origine a fondée cette expression)?

-H&M lance le climate positive 2040, avec objectif d'être une société positive vis à vis du climat en 2040, en impliquant des programmes de compensation CO2.

>L'idée est simple, le groupe fait le bilan de ses émissions mondiales en GES, et injecte le surplus de carbone sous terre pour compenser le surplus. Simple, voir trop simple, voir dangereux. Miser sur ces technologies est l'inverse du bon raisonnement, on créer des bombes carbone incertaines et non fiables pour les générations futures, et tout ça sans réduire de l'autre côté les émissions initiales..

>Ne serait il pas opportun de réduire par exemple les déchets inutilement engendrés: plus de sac donné lors d'un achat, plus de prospectus distribués?

>Ne serait il pas prioritaire de donner à l'ensemble des employés du groupe, la 'main d'oeuvre' comme ils disent, des conditions de travail décentes pour avoir un impact positif justement?

Et oui, on en vient à un autre aspect fondamental de ce système fast fashion, l'exploitation de personnes.

Hm                                Planet

Collection H&M éthique, et dénonciation associé

6-L'impact Sociétal:

Les grands de la Mode prêt à porter se sont bâtis sur le système du marché libéral: la consommation et les bénéfices économiques.

On se retrouve donc avec des cultures de champs et des ateliers à l'autre bout du monde, dans des structures aux pratiques difficilement contrôlables, avec des impacts environnementaux non maitrisés.

Aussi, en voulant offrir le "Toujours plus de choix à toujours moins cher", on demande plus de rentabilité, des délais de plus en plus courts, des flux continus sans stocks, et des salaires misérables.

On se le redit:  "A tout produit/service à prix dérisoire, dit forcément un maillon de la chaine qui paye en conséquence.."

Voici comment cette vision capitaliste se traduit pour les conditions de travail des fournisseurs d'H&M:

-Des salaires misérables pour les employés. "Il suffirait que chaque article soit vendu 0.30€ de plus pour doubler les salaires"

-Pas de congés, expulsé ou remplacé si vous êtes malade

-Des enfants qui dorment à ôté de leurs mères dans le vacarne des usines

-Manipulation de produits chimiques sans protections

-Aucune couverture sociale

-Interdiction de grève ou de syndicats

-80h de travail par semaine... on est loin des 35h occidentales

-Des chefs d’usines qui font appel à des sous-traitants non audités, pour satisfaire la demande des donneurs d’ordre, toujours plus violent sur les prix…

-Des usines qui s’effondrent, voir lien catastrophe de Dacca en 2013, plus de 1 000 morts au Bangladesh.

-Conditions de travail inhumaines: qualité de l'air polluée (teinture), bruits constants, pas de lumière naturelle, ...

-Mise en péril de la santé des ouvriers ET populations associées: pesticides des champs, eaux polluées (teintures, brome etc..), avec pour conséquence augmentation du taux de mortalité  infantile, cancers, anémies (manque d'oxygène), infertilité, malformations physique et  mentale.

                               Pub

                              Extrait de la campagne "Toxic Glamour" de Greenpeace

Toujours envie de franchir les SAS climatisés des H&M qui vous tapent dans la nuque? Non??      On passe donc aux solutions!

 

7-Les Solutions:

Pour l'industrie:

-Traçabilité sur les méthodes de production, et contrôle des conditions de travail sur l'ensemble de la chaine, avec signature de contrats, audits externes..

-Juste répartition des prix et des recettes, des salaires, des conditions de travail, des délais et des demandes pour l'ensemble des intervenants..

-Transparence sur les étiquettes des vêtements (made in) et aussi sur les conséquences de la fabrication de celui-ci sur l’environnement.

-Sourcing éthique (culture biologique, teinture et traitements naturels,..)

-Durée de vie longue des produits, de qualité, et recyclage possible et efficient en fin de vie

-Développer les nouvelles matières telles: végétaux (cuir de champignon, liège, pulpe de cactus/bambou, lin, fibre de bananier, feuilles d’ananas), matières à base de bactéries, levures, algues, thés et bières fermentées ou même de cheveux coupés.. les solutions sont à priori nombreuses.

-Normaliser avec la location de vêtements (type robe de mariée, grossesse, costumes, déguisements...)

-Relocaliser la production en local

Pour les citoyens:

Nous ne portons que 30% de notre garde-robe, et jetons en France 12 kilos par personnes de vêtements par an. Donc premiers réflexes:

-Acheter moins. Choisir des vêtements bien conçus, de qualité, qui tiendront longtemps

-Ne pas craquer sur les promos (meilleur moyen de ne pas le porter). Participer au Greenfriday plutôt que le Blackfriday

-Regarder l'étiquette, choisir du Local, Made in France ou Europe. S'il est fabriqué en Europe, cela assure (normalement) que les ouvriers travaillent dans un cadre légal

-Préférer des produits labellisés. Exemple de labels: OEKO-TEX (pas de produits toxiques), Ecolabel européen, Ecocert textile (présent France et mondial), Global organics textile standard GOTS (bio monde), Slow we are (Organisme France), NaturTextil (monde, produits naturels), Bioré (suisse, commerce équitable), ERS et bioequitable

-Prendre soin de ses vêtements à l'usage, ne pas les laver systématiquement (on peur porter un t-shit ou slip plus d'une journée), programme basse température et séchage à l'air libre, éviter le repassage.

-Recoudre soit même ou faire appel à des retoucheurs, coordoniers pour ses chaussures, et ne pas jeter au moindre trou..

-Vous renseigner sur vos marques et pratiques de vos magasins. L'application Good On You référence un paquet de marque sur de nombreux critères. A adopter!!

-Si achat neuf, revoir la valeur réelle d'un article et ne pas aller au moins cher systématiquement (qui sera plus cher à long terme d'ailleurs), pensez à ceux qui l'on fabriqué..

-Allez vers la sobriété (ai-je réellement besoin de cet article?)

-Je trie mes habits et donne à des assos (type relais, Emmaus cravate solidaire, chaussettes orphelines)

Ss

Eco Labels textile

8-Plateformes de vente en ligne:

L'échange de fringues en E-COMMERCE tel Vinted part d'un bon principe, mais apporte aussi un engouement à l'encontre de la sobriété:

>la 1ere fausse bonne conscience: "Oh je peux en acheter plein, dans tous les cas c'est en circuit fermé". Oui, sauf qu'au bout de trois prises de main différentes, pas sûr que le public occidental veille du produit. De plus, il y a forcément à un moment des produits neufs qui alimentent le circuit (et oui, tout vêtement d'occasion est initialement neuf), incitant/dédramatisant une partie des utilisateurs à acheter des articles neuf, vu qu'ils feront leur bonne action en revendant derrière, et facilement.

>la 2eme fausse bonne conscience: "Oui d'accord, c'est du H&M, mais c'est une seconde main, donc y a pas d'impacts". L'impact c'est quand l'achetant tu contribues / approuves les méthodes de la marque associée, neuf ou d'occaz. Et quand tu le portes, tu en feras la pub à ton insu.

>la 3eme fausse bonne conscience: "Super j'ai une livraion made in france qui arrive directe à mon bureau, dans les 48h". Tout achat/transaction nécessite énergie, cartons/emballages, transports/livraison, tout ça pour chaque utilisateur et chaque habit associé. Sans oublier que ton vêtement, de base, il vient bien de l'autre bout du monde. Ca fait un paquet de micmac pour son petit confort.

-Bref, acheter d'occasion oui, mais sans oublier la modération, et les circuits courts (les friperies par exemple).

Frip

Les friperies, un bon exemple

 

8-En France:

-La France est le deuxième pays européen producteur de textiles techniques après l’Allemagne, et possédait une industrie textile jadis florissante. Le secteur du Luxe s'en est maintenu. Pour le prêt à porter, certaines initiatives émergent par des créateurs, des startups, des régions. Voici des exemples de marques qui sont recommandées pour leurs valeurs éthiques (je n'ai pu toutes les vérifier, donc propre idée à ce faire par chacun):

Veja, Les racines du ciel, Valentine Gauthier, Deux filles en fils, Roseanna, Freitag, Patagonia, Hopaal, Ecohalf, Maison Standards, Asphalte, Bonne Gueule, Les Récupérables, jeans 1083, Atelier Tuffery, Loom, les tricots saint james, chaussures Kost, slip français...

Coc

 

9-Conclusion:

La fast fashion apporte sa sur-consommation, la mode jetable, des vêtements à prix dérisoires, on vous pousse à être dans le mood, à une société de m'as tu vu, avec tous les impacts qu'il y a derrière.

Stocks d'invendus énorme, gâchis, impacts environnementaux considérables, exploitations d'humain, inégalité, raréfaction des ressources, délocalisation des métiers. Mais les choses changent, les gens évoluent, 'leur clientèle' est de plus en plus regardante et souhaite être consom'acteur.

Dans cet article, H&M est pris comme premier de la classe (ils l'ont voulu d'un côté), sachez que ces démarches sont légions pour de nombreux autres groupes de la mode...

Alors il n'y a plus qu'à, se réorienter vers une société "d'être" plutôt que "d'avoir". Des initiatives fleurissent partout en France et dans le monde pour une mode plus éthique, se vétir plus sobrement, avec simplement quelques vêtements chez soit.

On se sent mieux, et en plus, on est plus en retard à ses rendez-vous :)

Pour finir sur une note sociologique:

"Il y aura beau avoir des produits responsables, de la croissance verte responsable, des technologies propres responsables, des marques responsables, le premier et seul moyen de faconner un monde responsable est d'adopter un mode de vie responsable.."

Roméo

Vie

 

-Sources:

H&M Greenwhasing :

https://o.nouvelobs.com/mode/20180416.OBS5263/h-m-l-incarnation-du-greenwashing-dans-la-mode.html#

https://mrmondialisation.org/un-textile-presente-comme-ecologique-savere-tres-polluant/

https://mrmondialisation.org/hm-fait-bruler-des-vetements-neufs-invendus/

Disparition Mer Aral:

https://www.franceinter.fr/monde/une-mer-quasiment-assechee-est-en-train-de-renaitre

Catastrophe Dacca:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Effondrement_du_Rana_Plaza

Chiffres Monde du Textile:

Wikipédia

Eco labels Textiles:

http://www.mescoursespourlaplanete.com/labels-miniGuide.php

Ca va changer avec vous - J Vidal

Ajouter un commentaire